Conseil d'administration

La force du conseil d'administration réside dans ses membres bénévoles qui s'impliquent généreusement pour protéger la nature. Leurs formations universitaires et leurs expériences professionnelles variées (dans les domaines de la science, de l'environnement, du droit, de la finance, des communications, …) permettent à Nature Québec d'être un acteur important de la protection de l'environnement au Québec.

 

Michel Bélanger
Président 
Représentant du Centre québécois du droit de l'environnement depuis 1990

Me Michel Bélanger est avocat, spécialisé en recours collectif et droit de l’environnement. Il combine la double formation d’avocat et de notaire. Il est détenteur d’une maîtrise en droit public de l’Université de Montréal et d’un diplôme d’études supérieures spécialisées en droit de l’environnement et de l’aménagement du territoire de l’Université Robert-Schuman (Strasbourg, France). Il est chargé de cours en droit de l’environnement depuis 1990 dans diverses universités. Il a été commissaire additionnel au Bureau d’audiences publiques sur l’environnement (BAPE).

Me Michel Bélanger est très impliqué auprès des groupes environnementaux, notamment en sa qualité de président et cofondateur du Centre québécois du droit de l’environnement (CQDE). Il est également président bénévole de Nature Québec.

Me Bélanger a agi comme procureur dans différentes causes d’importance en environnement, dont les dossiers de Ciment du Saint-Laurent devant la Cour suprême du Canada, des forages à Anticosti par la compagnie Pétrolia, du port pétrolier à Cacouna par la compagnie TransCanada, de la rainette faux-grillon à LaPrairie et de la cimenterie McInnis à Port-Daniel. En 2011, il s’est mérité le prix Pro Bono-Rajpattie-Persaud de l’Association du barreau canadien. Il s’est vu décerner le titre d’avocat émérite du Barreau du Québec en 2015. Il est également président bénévole de Nature Québec

Isabelle Ménard
Vice-présidente
Représentante des membres individuels depuis 2009

Isabelle Ménard est détentrice d’un baccalauréat en sciences biologiques de l’Université du Québec à Montréal et d’une maîtrise en écologie des eaux douces de l’Université de Montréal qui l’a mené à faire un stage à l’Institut de limnologie du lac Léman, à Thonon-les-Bains en France. Elle détient aussi un diplôme de l’Université Concordia en écotoxicologie. Par la suite, elle a travaillé 7 ans comme biologiste pour des contrats de mise en valeur de la faune et de la flore, ainsi qu’à des études d’impact et d’évaluation des risques écotoxicologiques. 

De 1997 à 2003, Isabelle Ménard a été directrice des opérations de l’écocentre Petite-Patrie de la Ville de Montréal. Par la suite, elle a occupé les fonctions de responsable de l’environnement pour une papetière et à la caractérisation de sols contaminés. Depuis 2006, elle s’est jointe à l’équipe santé, sécurité et environnement de la Confédération des syndicats nationaux. Elle y œuvre à sensibiliser les travailleurs à intégrer l’environnement au travail.  La gestion des matières résiduelles, les ressources naturelles, l’eau,  l’énergie, le contrôle de la pollution et les changements climatiques sont aussi des enjeux développés dans le monde du travail. Isabelle Ménard est actuellement vice-présidente de Nature Québec.

Charles-Antoine Drolet
Secrétaire
Représentant des membres individuels depuis 1998

Charles-Antoine Drolet est vice-président de Nature Québec. Il est détenteur d’une maîtrise en biologie et a fait carrière dans la fonction publique fédérale à divers niveaux scientifiques et administratifs. Ses responsabilités l’ont amené à œuvrer principalement en milieu marin et nordique, à superviser des équipes de recherche en écologie, à travailler étroitement avec les communautés autochtones à la mise en œuvre de la Convention de la Baie-James dans le domaine de la gestion de la faune et à participer aux comités internationaux de gestion intégrée des oiseaux migrateurs de la région de l’Atlantique.

 

Ses principales réalisations incluent la mise en chantier des travaux de recherche sur les oiseaux forestiers, dont est issu l’Atlas des oiseaux nicheurs du Québec méridional, le développement de stratégies de conservation d’espèces menacées au Nigéria, la réhabilitation de populations d’oiseaux marins dans certains refuges de la Basse-Côte-Nord et la réalisation de projets de gestion conjointe de la faune avec les autochtones du Nord-du-Québec. En 2014, il a terminé un mandat comme membre du Conseil de gestion des ressources fauniques marines du Nunavik. Charles-Antoine Drolet a représenté Nature Québec en présentant des mémoires relatifs à des projets de nature énergétique lors d’audiences du BAPE. Charles-Antoine Drolet agit actuellement à titre de personne ressource pour la commission Biodiversité. 

Bernard Deschamps
Trésorier
Représentant des membres individuels depuis 2006

Bernard Deschamps détient un baccalauréat en administration des affaires, option finances, de l’Université de Sherbrooke. Il est membre de la corporation des administrateurs agréés depuis 1989. En 1984, il s’est joint à la Caisse de dépôt et placement du Québec à titre de gestionnaire de portefeuille et s’est spécialisé dans le placement privé. Fort de son expérience, il a participé à la fondation de la Société d’investissement Tremplin 2000 et y a œuvré à titre de vice-président investissement. En 1991, il s’est joint à la société d’investissement Desjardins et a participé à la création du réseau québécois des sociétés régionales d’investissement. Depuis 1994, il œuvre au sein de Placements Ger-Ben inc./Capital Benoit inc. à la gestion des placements privés et publics. Il y a été nommé directeur général en avril 1999 et en assume la présidence depuis juin 2010. Bernard Deschamps est trésorier de Nature Québec.

Dans le cadre de ses activités professionnelles, Bernard Deschamps a siégé aux conseils d’administration de sociétés œuvrant dans différents secteurs de l’activité économique. Il est actuellement administrateur des sociétés R & D Capital inc. et Corporation financière Brome inc. Parallèlement à sa carrière professionnelle, il s’est impliqué auprès de plusieurs organismes à but non lucratif, notamment le réseau Capital de risque du Québec et le Centre d’entreprise jeunesse du YMCA.

François Cantin
Représentant des membres individuels depuis 2006

François Cantin est analyste en informatique et spécialiste en bases de données. Il s’intéresse à l’environnement depuis près de vingt-cinq ans et détient un diplôme d’études supérieures spécialisées en éducation relative à l’environnement de l’Université du Québec à Montréal, de même qu’un diplôme d’études supérieures en environnement et un baccalauréat en sciences informatiques de l’Université de Montréal.

 

François Cantin s’est intéressé à la caractérisation environnementale des sites contaminés. Il est coresponsable la commission Énergie et changements climatiques de Nature Québec.

François Décary
Représentant individuel depuis 2014 et représentant des Sentiers pédestres des 3 monts de 2011 à 2014

François Décary-Gilardeau est diplômé en science politique de l’Université de Montréal et détient une maîtrise en sciences de l’environnement. Son mémoire portait sur l’avenir de l’agriculture au Québec. Actuellement, à titre de directeur de l’Association coopérative d’économie familiale (ACEF) Appalaches-Beauce-Etchemins, il œuvre à l’avance-ment d’enjeux sociaux tels que la défense des droits des consommateurs, des locataires et des personnes assistées sociales. François Décary a été analyste pour Option consommateurs : il s’y est intéressé aux enjeux provinciaux et fédéraux relatifs à l’agriculture et l’alimentation. Il a également œuvré au sein de la Chaire de responsabilité sociale et de développement durable de l’Université du Québec à Montréal.

Depuis son retour en région, François Décary-Gilardeau s’implique activement au sein de plusieurs organisations qui assurent la promotion d’un développement régional durable, l’animation culturelle et artistique et la préservation du patrimoine bâti et écologique. Les actions qu’il a menées sont guidées par un souci de dynamisation des collectivités par des activités et par la création d’espaces de rencontre. Père de famille et grand amoureux des activités de plein air, François Décary accorde une très grande importance à la préservation de la nature dans toute sa beauté. 

Jean Hubert
Représentant des Amis du parc national des Îles-de-Bouchreville

Jean Hubert possède une formation partagée en sociologie et récréologie. Il a travaillé en développement du loisir au plan régional dans la région de Montréal de 1971 à 1978, coordonnant plusieurs projets pilotes liés à l’aménagement du territoire à des fins de loisir de plein air.

Par la suite, il a travaillé durant vingt ans au ministère du Loisir, de la Chasse et de la Pêche (MLCP) comme gestionnaire de parcs nationaux et responsable de projets de développement récréotouristique régionaux. Il a poursuivi son travail au ministère de l’Environnement (MENV), durant quatre ans, comme analyste et chargé de projets dans divers dossiers tels que la révision des schémas d’aménagement des MRC, la gestion de l’eau par bassin versant, la gestion des matières résiduelles et la mise en œuvre de la Politique de protection des rives, du littoral et des zones inondables. Il a notamment assumé le rôle de coordonnateur des ententes intergouvernementales entre le Gouvernement du Québec et les États du Vermont et de New York concernant la gestion du lac Champlain et en matière d’environnement.

Travailleur autonome de 2001 à 2014, Jean Hubert a collaboré, en tant que conseiller senior au Centre de consultation et de concertation (CCC), à plusieurs projets liés à l’interaction et la consultation publiques, ce dans plusieurs domaines : transport, matières résiduelles, énergie, rénovation et développement urbains, gestion scolaire. À titre bénévole, il s’est aussi impliqué dans plusieurs organismes : membre du Chantier sur la démocratie de la Ville de Montréal, membre de conseils d’administration de plusieurs organismes, dont le Regroupement des milieux naturels protégés (RMN), le Centre québécois du droit de l’environnement (CQDE), le Conseil régional de l’environnement (CRE) de Montréal, l’Organisme de bassin versant de la Baie Missisquoi. Il est ambassadeur du Comité de concertation et de valorisation de la rivière Richelieu (COVABAR). Il est aussi membre du comité directeur de l’Agora métropolitaine de la Communauté métropolitaine de Montréal (CMM) dans le cadre du suivi de la mise en œuvre du Plan métropolitain d’aménagement et de développement (PMAD).

Jean Hubert est coresponsable de la commission Aires protégées de Nature Québec depuis 2005. À ce titre, il a participé activement aux campagnes qui ont mobilisé Nature Québec pour la protection du parc du Mont-Orford, de l’île Charron et de la forêt des Hirondelles à Saint-Bruno. Il a fondé en 2009 l’association des Amis du parc national des îles-de-Boucherville, dont il est un des administrateurs.

Marianne Kugler 
Représentante des membres individuels de 2001 à 2004, et depuis 2006

Marianne Kugler a obtenu un doctorat en géomorphologie de l’Université d’Ottawa en 1974. Durant les premières années de sa carrière de professeure en géographie physique à l’Université d’Ottawa, elle a collaboré à la rédaction de scénarios de télévision en vulgarisation scientifique. En 1977, elle déménageait à Québec, et entrait au service des relations publiques de l’Université Laval pour y faire de la communication scientifique.

En 1994, Marianne Kugler renouait avec la carrière de professeure, mais cette fois en communication publique, au département d’information et de communication de l’Université Laval. Elle y a offert des cours en techniques de communication et de relations publiques et y a poursuivi des travaux de recherche sur les stratégies de communication institutionnelle et de communication scientifique. À la retraite depuis janvier 2011, elle consacre maintenant son temps au bénévolat.

Richard Laurence
Représentant des membres individuels depuis 2014

Richard Laurence est diplômé de l’École polytechnique de Montréal en génie physique. Il possède aussi une maîtrise en physique de l’Université de Toronto et une maîtrise en administration publique de l’École nationale d’administration publique (ÉNAP). Il a amorcé ses 35 années de carrière à Environnement Canada comme météorologiste opérationnel. La plus grande partie de sa carrière a toutefois été vouée à la gestion, pour le gouvernement fédéral, des réseaux d’observation météorologique, climatologique et hydrométrique au Québec et sur la Terre de Baffin, en collaboration avec de multiples partenaires. Il a été un des principaux instigateurs du Réseau météorologique coopératif du Québec.

 

Richard Laurence a été très impliqué dans le projet de modélisation intégré du fleuve Saint-Laurent, dans le cadre du Plan d’action Saint-Laurent et des études de la Commission mixte internationale. À ses tous débuts, il a contribué au consortium Ouranos sur la climatologie régionale et l’adaptation aux changements climatiques. Finalement, il a été membre du comité interministériel fédéral du groupe canadien sur l’observation de la Terre. Depuis sa retraite, en 2007, il s’est particulièrement intéressé à l’histoire du petit hameau de Port Lewis, près de Saint-Anicet en Montérégie, et à la gestion d’un syndicat de copropriétaires. Depuis octobre 2014, il assume la présidence de l’Association pour la sauvegarde du lac Saint-François, en Montérégie.

Alain Saladzius
Représentant de la Fondation Rivières depuis 2012

Alain Saladzius est cofondateur et président de la Fondation Rivières. Il est diplômé de l’École polytechnique de Montréal en génie civil, orientation protection de l’environnement. Depuis 1985, il travaille pour le gouvernement du Québec à titre d’ingénieur spécialiste en gestion et traitement de l’eau. Jusqu’en 1994, il a été chargé de projets pour le ministère de l’Environnement et de la Faune. Il y assurait le contrôle de la qualité et la gestion de projets d’assainissement des eaux usées. De 1995 à 2006, il a travaillé à titre d’ingénieur coordonnateur pour le ministère des Affaires municipales, des Régions et de l’Occupation du territoire. Il a notamment été responsable de comités relatifs à la Politique nationale de l’eau et aux pratiques ou normes de saine gestion. Depuis 2006, il est chef d’équipe des programmes d’infrastructures du bureau de Montréal de ce ministère dans le domaine du traitement des eaux et de la gestion.

À titre personnel, au début des années 1990, il a analysé les conséquences de l’attribution de contrats de production d’énergie par Hydro-Québec à des producteurs privés. Ses recherches et actions, en collaboration avec différents spécialistes et groupes, ont mené à la tenue d’une commission d’enquête publique sur cette industrie. En 2001 et 2002, il a coordonné l’opération Adoptez une rivière, laquelle s’est mérité le prix Phénix de l’environnement, catégorie Éducation et sensibilisation.

Il est aussi lauréat d’un prix canadien de l’environnement, catégorie Conservation, et est devenu premier héros de l’année de Sélection du Reader’s Digest en 2003. En 2004, le Conseil canadien des ingénieurs, qui représente 160 000 ingénieurs canadiens, lui a décerné sa Distinction pour services méritoires, Service communautaire.

 

870, avenue De Salaberry
Bureau 207
Québec (Québec) G1R 2T9
Carte google

418 648-2104

 

418 648-0991

 
Je fais un don