Historique

En 1981, le Front commun québécois pour les espaces verts et les sites naturels est fondé par sept organismes opposés au développement autoroutier et portuaire des battures de Beauport, ainsi qu'aux projets d'endiguement des marais de Kamouraska et du lac Saint-Pierre. Les organismes fondateurs sont : 

  • Club des ornithologues du Québec
  • Société Provancher d'histoire naturelle du Québec
  • Société linnéenne du Québec
  • Conseil régional de l'environnement de l'Est du Québec
  • Société zoologique du Québec
  • Conseil régional des loisirs
  • Laboratoire d'écologie végétale de l'Institut de botanique de Montréal

Tout au long des dernières décennies, le Front commun, devenu l'Union québécoise pour la conservation de la nature (UQCN), puis Nature Québec, s'est positionné publiquement face à plusieurs enjeux environnementaux. 

2012
Nature Québec, en collaboration avec le mouvement Sortons le Québec du nucléaire, a obtenu la fermeture de la centrale nucléaire Gentilly-2.

2010
Nature Québec joue un rôle important dans la définition de la Loi sur l'aménagement durable du territoire forestier. Il réalise également le projet Agriculture et climat : vers des fermes 0 carbone

2009
Nature Québec réalise une importante étude sur le suivi de la biodiversité dans les aires protégées et consolide le programme ZICO. 

2008
Nature Québec publie une importante étude sur l'identification d'aires protégées permettant le maintien du caribou forestier, une espèce menacée. Il alerte la population concernant les risques, pour le fleuve, d'un nouveau mode de gestion des débits d'eau à la sortie des Grands-Lacs. 

2007
Nature Québec siège au comité directeur du Sommet sur la forêt à Québec et participe à la Commission sur l'avenir de l'agriculture et de l'agroalimentaire québécois. En partenariat avec les conseils régionaux de l'environnement (CRE) de Laval et de Montréal, Nature Québec condamne la vente de terrains adjacents au parc national des Îles-de-Boucherville à des fins de développement résidentiel et obtient l'appui de près de 20 000 citoyens. 

2006
Nature Québec a 25 ans. Il est l'un des membres fondateur de la coalition SOS Parc Orford, laquelle vise à protéger l'intégrité du parc. Nature Québec dépose à l'Assemblée nationale la pétition On dort comme une bûche !, qui vise l'atteinte de 8 % d'aires protégées au Québec. Cette pétition recueille plus de 185 000 signatures. Du jamais vu au Québec ! 

2005
L'Union québécoise pour la conservation de la nature (UQCN) devient Nature Québec. 

2004
L'UQCN est le seul groupe environnemental présent au Comité national de rétablissement du caribou forestier. Il relance les Ateliers sur la conservation des milieux naturels

2003
Formation de la commission Coulombe sur l'état de la forêt, en réponse aux pressions exercées par l'UQCN et d'autres organismes, et au rapport accablant du vérificateur général. Création du webzine FrancVert en remplacement du magazine papier Franc-Vert

2002
Après des années d'interventions de l'UQCN, moratoire sur la production porcine et dépôt de la Politique nationale de l'eau par le gouvernement du Québec. 

2001
L'UQCN est membre fondateur de l'initiative Aux arbres citoyens ! Il est également mandataire au Québec du programme Zones importantes pour la conservation des oiseaux (ZICO). 

2000
Mise en place de la Stratégie québécoise sur les aires protégées au terme d'une campagne sur les espaces en danger menée par le World Wildlife Fund (WWF), avec le soutien de l'UQCN. 

1999
Abandon, faute de ressources, de la publication du magazine Franc-Vert et du concours de photos La Nature du Québec en images

1997
Formation de la Coalition pour la forêt vierge nordique afin de promouvoir une meilleure gestion de la forêt boréale et la création d'aires protégées. 

1996
Adoption de la politique énergétique à la suite des consultations de l'ensemble des acteurs, dont l'UQCN. 

1995
Lancement de l'Écoroute, dont l'objectif est de diffuser de l'information sur l'environnement et de répondre aux internautes. À la suite des pressions exercées par l'UQCN et d'autres organismes, le Règlement sur l'analyse et l'évaluation environnementale est appliqué et soumet les grands projets industriels au processus d'examen public des impacts environnementaux. 

1994
Succès de la coalition formée par l'Association des biologistes du Québec (ABQ), la WWF et l'UQCN pour empêcher la privatisation de la moitié des parcs provinciaux. 

1993
L'UQCN produit le Guide des milieux humides du Québec : des sites à découvrir et à protéger

1992
Participation au développement de la Politique québécoise sur les espèces menacées ou vulnérables

1990
Franc-Nord devient Franc-Vert pour indiquer plus clairement son engagement écologique. 

1989
Harvey Mead, président-fondateur de l'UQCN, devient sous-ministre adjoint au développement durable et à la conservation au ministère de l'Environnement, à la suite de revendications de plusieurs organismes environnementaux. 

1988
Sous la direction de l'UQCN, douze organismes riverains fondent Stratégies Saint-Laurent pour veiller à la gestion intégrée du fleuve. 

1987
L'UQCN dévoile les premiers gagnants du concours de photos La nature du Québec en images du magazine Franc-Nord

1986
Adoption de la Loi sur les forêts qui découle du travail de concertation de l'UQCN et d'autres organismes. 

1984
Parution du premier numéro de Franc-Nord, magazine qui informe sur les composantes naturelles et humaines des paysages québécois. 

1983
Le Front commun québécois pour les espaces verts et les sites naturels devient l'Union québécoise pour la conservation de la nature (UQCN). 

1982
Participation aux audiences du BAPE sur la foresterie, lesquelles aboutissent à l'adoption de la Loi sur les forêts

1981
Formation du Front commun québécois pour les espaces verts et les sites naturels.

 

870, avenue De Salaberry
Bureau 207
Québec (Québec) G1R 2T9
Carte google

418 648-2104

 

418 648-0991

 
Je fais un don