Actualités

COMMUNIQUÉ: Beauport 2020 : Nature Québec dénonce l’improvisation du Port de Québec et demande une nouvelle évaluation du projet.

La sortie aujourd’hui de l’Association des employeurs maritimes (AEM) contre un éventuel terminal de conteneurs au Port de Québec montre une fois de plus le manque de sérieux derrière le projet Beauport 2020, selon Nature Québec. L’organisme rappelle que ce projet d’agrandissement du Port de Québec prévoyait initialement la construction de réservoirs de vrac liquide et solide dont on vantait les retombées économiques, une option subitement abandonnée au profit d’un terminal de conteneurs en décembre.

« En 2017, le Port nous disait que les réservoirs, c’était un grand projet de développement économique. Nous étions perplexes. En 2018 ? Plus une trace des réservoirs, l’avenir est maintenant dans les conteneurs! Ça sent l’improvisation à plein nez et lorsque des entreprises représentant 80 % du marché du transport des marchandises conteneurisées sur le fleuve Saint-Laurent sortent pour le dire, le verdict est sans appel”, indique Christian Simard, directeur général de Nature Québec.

À nouveau projet,  nouvelle évaluation environnementale

Nature Québec dénonce par ailleurs le fait que le « nouveau » projet Beauport 2020 ne soit pas soumis à un nouveau processus d’évaluation environnementale. En effet, l’Agence canadienne d’évaluation environnementale (ACEE) a exigé de l’Administration Portuaire de Québec (APQ) une révision des impacts environnementaux de son projet suite à ce changement majeur, mais n’a pas prévu la tenue de nouvelles consultations avant la rédaction de son rapport. Les impacts environnementaux, humains, paysagers et récréatifs du projet initial avaient pourtant fait l’objet d’une centaine de mémoires déposés à l’ACEE par différents experts et organismes en février 2017, dont Nature Québec.

 « Par respect pour les nombreux organismes et experts qui se sont prononcés, l’ACEE doit lancer de nouvelles audiences. On ne parle pas de quelques clous de plus, on parle de conteneurs à la place de réservoirs! C’est un tout autre projet et il risque d’avoir des impacts différents! Comment voulez-vous que nous fassions notre travail si l’Agence accepte une telle improvisation du Port en plein processus ? », se demande Christian Simard.      

 Nature Québec rappelle également que bien que de compétence fédérale, les activités du port de Québec ont des impacts dans des domaines qui touchent également les compétences du Québec comme l’environnement et la santé publique. À ce titre, une évaluation conjointe Canada-Québec du projet Beauport 2020, avec un panel de commissaires, devrait être envisagée.

Un nécessaire projet de réfection du Port

En outre, Nature Québec réitère- comme l’a fait le Syndicat des débardeurs du port de Québec en mai 2017- que les installations du Port de Québec sont en grande partie vétustes et sont une menace tant à la sécurité des travailleurs qu’à l’environnement et à qualité de l’air.

  À ce titre, l’organisme propose que soit envisagé par le fédéral, un projet de réfection et de modernisation des installations actuelles du Port de Québec en lieu et place du projet d’agrandissement Beauport 2020. 

 

-30-

Pour renseignements:

Gabriel Marquis
Responsable des communications, Nature Québec
581-307-8613
Gabriel.Marquis@naturequebec.org 

 


 

870, avenue De Salaberry
Bureau 207
Québec (Québec) G1R 2T9
Carte google

418 648-2104

 

418 648-0991

 
Je fais un don