Actualités

COMMUNIQUÉ : Tout en étant favorable à l’exportation d’électricité

SOS mont Hereford fait valoir au Massachussetts qu’Hydro-Québec ne respecte pas une des conditions de l’appel d’offre pour son projet Northern Pass

Montréal, Québec et Sherbrooke, le jeudi 27 juillet 2017- Alors qu’Hydro-Québec cherche à obtenir un important contrat d’approvisionnement d’électricité en Nouvelle-Angleterre, la coalition SOS mont Hereford est intervenue aujourd’hui auprès du comité responsable de l’évaluation des offres de services au Massachusetts afin de soulever l’enjeu que représente le saccage du plus important legs écologique en terre privée du Québec par l’éventuel passage de la ligne de transmission Northern Pass à la frontière du Québec et du New Hampshire. L’appel d’offre du Massachusetts indique clairement ses préoccupations à l’endroit du respect des aires protégées en terres publiques et privées, ce dont fait fi Hydro-Québec dans sa volonté de passer ses lignes de transmission dans le massif du mont Hereford.

En effet, parmi les critères d’analyse de l’appel d’offre, on retrouve les impacts environnementaux sur le milieu où le projet sera implanté. Plus spécifiquement, il est mentionné que le projet « doit démontrer qu’il évite ou atténue, dans la mesure du possible, les impacts sur les ressources naturelles, incluant notamment mais pas seulement, les zones protégées et les terres publiques et/ou privées faisant l’objet de servitude de conservation »1.

« Nous ne sommes pas contre l’exportation de nos surplus d’électricité, mais cela doit se faire de façon exemplaire. On ne peut pas vendre de l'énergie « propre » aux Américains en détruisant tout sur notre passage. Les fils seront enfouis aux États-Unis sur 100km en évitant les aires protégées et en préservant les paysages, alors il faut que cela soit le cas au Québec aussi », a déclaré Christian Simard, directeur général de Nature Québec et un des porte-parole de SOS Mont-Hereford.

La coalition a écrit aujourd’hui à l’équipe d’évaluation du Massachusetts pour s’assurer du respect du critère des aires protégées dans l’analyse de Northern Pass, un projet d’Eversource et d’Hydro-Québec visant à acheminer de l’énergie issue de l’hydroélectricité du Québec au Massachusetts et aux autres États de la Nouvelle Angleterre via le New-Hampshire.
Dans le cadre du processus permettant aux entreprises de soumettre des propositions concernant l’acheminement d’énergie propre au Massachusetts, la coalition SOS mont Hereford - qui représente des groupes environnementaux et de conservation du Québec - voulait faire part de ses préoccupations concernant ce projet de ligne à haute tension qui, au Québec comme aux États-Unis, doit traverser des zones névralgiques pour la biodiversité et les paysages. À la différence du New Hampshire, où la ligne sera enfouie sur une centaine de kilomètres afin de préserver les Montagnes Blanches, Hydro-Québec n’a pour l’instant pas l’intention de faire de même pour la portion québécoise du trajet qui doit passer au cœur de la Forêt Hereford, une aire protégée reconnue.

Dans sa lettre aux membres de l’équipe d’évaluation des projets, les membres de la coalition écrivent:
« (…) nous sommes favorables aux initiatives visant à augmenter l’offre d’énergie renouvelable sur le continent. Néanmoins, le projet Northern Pass dans sa forme actuelle prévoit passer une ligne aérienne à haute-tension au cœur d’une servitude de conservation forestière située dans le sud du Québec, la Forêt Hereford. (…) Cette situation est fort inquiétante pour notre coalition puisqu’elle constitue une atteinte aux aires protégées et aux efforts de conservation en terre privée dans le sud du Québec ».

Après avoir rappelé que l’impact des projets sur les terres de conservation, incluant les servitudes (comme il en existe dans la Forêt Hereford), fait partie des critères explicites de l’appel de propositions, la coalition souligne dans sa lettre que lors de leur 40e conférence en 2016, «  les gouverneurs de la Nouvelle-Angleterre et les premiers ministres de l’Est du Canada ont notamment reconnu la nécessité de collaborer par-delà les frontières et les paysages afin de faire avancer les efforts de conservation et de rétablissement de la connectivité écologique.2». Ces derniers ont même adopté une résolution formelle en ce sens.

« Il nous apparaissait important de sensibiliser directement l’équipe d’évaluation du Massachusetts, car pour nous, il ne saurait y avoir d’énergie renouvelable si elle n’est pas acheminée durablement, dans le respect des milieux naturels et des communautés », indique Christian Simard, directeur général de Nature Québec et l’un des porte-paroles de la coalition.
La coalition termine sa missive en exprimant le souhait suivant : « Nous espérons vivement qu’Hydro-Québec et son partenaire Eversource pourront mener à bien leur projet en contournant le territoire protégé de la Forêt Hereford et en enfouissant la ligne à l’extérieur de celle-ci, afin de ne pas nuire aux communautés avoisinantes et aux paysages emblématiques de cette région. Le scénario actuel écarte pour le moment cette option, mais nous pensons que celle-ci demeure possible et souhaitable pour l’ensemble des parties. »

Avant d’envoyer cette lettre, la coalition a préalablement avisé Hydro-Québec et des représentants ministériels pour qu’ils comprennent bien le sens de cette démarche.
À noter que les entreprises d’électricité intéressées à fournir de « l’énergie propre » au Massachusetts avaient jusqu’à aujourd’hui, 27 juillet, pour déposer leurs propositions, lesquelles seront ensuite analysées au mérite. La décision est attendue le 25 janvier 2018.


1Traduction libre : https://macleanenergy.files.wordpress.com/2017/03/83d-rfp-and-appendices-final.pdf
2http://www.scics.ca/fr/product-produit/resolution-40-3-resolution-concernant-la-connectivite-ecologique-l%E2%80%99adaptation-aux-changements-climatiques-et-la-conservation-de-la-biodiversite/

  

- 30 -

 

Voir la lettre envoyée au comité responsable de l’évaluation des offres de services au Massachusetts
La coalition SOS mont Hereford est composée de Nature Québec, Corridor appalachien, du Conseil régional de l’environnement de l’Estrie et du Réseau de milieux naturels protégés. Jusqu’à présent, SOS mont Hereford a notamment reçu l’appui du Regroupement national des conseils régionaux de l’environnement du Québec, de Paysages estriens, de la Commission sur les Ressources naturelles et le territoire de l’Estrie (CRRNT), de Tourisme Cantons-de-l’Est, de la SNAP Québec, de l’auteur-compositeur-interprète Richard Séguin, ainsi que de plus de 10 000 personnes en ligne.


Site internet de la coalition : http://soshereford.org/ 


Pour plus d’information et demande d’entrevue :
Gabriel Marquis
Chargé des communications
581 307-8613
418 648-2104 poste 2072


 

870, avenue De Salaberry
Bureau 207
Québec (Québec) G1R 2T9
Carte google

418 648-2104

 

418 648-0991

 
Je fais un don