Actualités

Le BAPE recommande à Hydro-Québec de revoir son tracé

COMMUNIQUÉ
Pour diffusion immédiate

Sherbrooke, le 10 février 2017 - Cinq grandes organisations en environnement et en conservation accueillent favorablement le rapport du Bureau d’audiences publiques sur l’environnement (BAPE) sur le projet d’Hydro-Québec de construire une ligne d’interconnexion Québec-New Hampshire. Le BAPE est d’avis qu’Hydro-Québec devrait refaire ses devoirs et évaluer sérieusement les options d’enfouissement de la ligne de transport électrique dans la partie sud du tracé. Le BAPE recommande que ce travail soit fait « avant que le gouvernement délivre une éventuelle autorisation ». Les organismes Deux pays Une forêt, le Conseil régional de l’environnement de l’Estrie, Nature Québec et le Réseau de milieux naturels protégés sont satisfaites de l’analyse rigoureuse faite par la Commission et demande au ministre Heurtel de ne pas recommander l’autorisation du projet et de retourner Hydro-Québec à sa planche à dessin, en privilégiant un scénario d’enfouissement.
Rappelons qu’actuellement, le seul scénario envisagé par Hydro-Québec est de faire passer une ligne aérienne au cœur d’une zone de conservation, la forêt Hereford.

« Le rapport du BAPE rendu public hier est clair. Il est écrit noir sur blanc qu’Hydro-Québec devrait réévaluer de manière plus détaillée l’option consistant à enfouir la ligne dans la portion sud avant que le gouvernement délivre une éventuelle autorisation du projet et rendre publique son évaluation. » affirme Christian Simard, directeur général de Nature Québec. À l’instar du BAPE, les cinq organisations invitent donc le gouvernement à ne pas autoriser ce projet tant qu’Hydro-Québec n’aura pas évalué sérieusement un autre tracé comportant des options d’enfouissement de la ligne.
Le BAPE mentionne également qu’Hydro-Québec a sous-estimé la portée de la protection du territoire de la Forêt communautaire Hereford et la résistance du milieu à l’insertion du projet.

« Le BAPE a entendu le message de la communauté et demande à Hydro-Québec de proposer une solution qui rejoint les attentes des résidents et des entreprises vivant du tourisme. Nos paysages, nos aires protégées, ça fait partie de l’ADN de l’Estrie et il faudra qu’Hydro-Québec reconsidère son approche » mentionne Jacinthe Caron, directrice générale du Conseil régional de l’environnement de l’Estrie.

Hydro-Québec a jusqu’à présent écarté la perspective d’une ligne souterraine en raison de son coût de construction jugé élevé. Toutefois le BAPE est d’avis que la différence de coût entre une ligne aérienne et une ligne enfouie n’est pas un argument suffisant pour ne pas évaluer cette option. « D’autant plus qu’au New Hampshire, pour le même projet qui se poursuit dans les Montagnes Blanches, Northern Pass et le US. Energy Department recommandent et prévoient enfouir près de 100 km de la ligne de transport électrique pour préserver les paysages et les forêts jouissant d’un statut de protection. Selon eux l’enfouissement de la ligne élimine les impacts visuels prévisibles tout en s’assurant de préserver une source d’énergie abordable. Deux pays, deux mesures !!! » souligne Louise Gratton de Deux pays Une forêt.

Pour les organisations, le respect de ce territoire de conservation est important. La conservation de la forêt Hereford est un vaste projet réalisé grâce au généreux don de la famille Tillotson et à des ressources bénévoles et financières considérables. Ce territoire totalise un peu plus de 50 km2 « Il serait plutôt indignant d’octroyer le privilège à Hydro-Québec de démanteler ainsi une aire protégée. Surtout pour seul motif de ne pas augmenter légèrement les coûts du projet... Le Québec est déjà en retard par rapport à ses engagements en matière d’aires protégées, il ne faudrait pas en plus faire marche arrière ! » déclare Mélanie Lelièvre, directrice générale de Corridor appalachien. « Les sites protégés en terres privées se doivent d'être mieux intégrés afin d'assurer des usages et une gestion compatibles avec leur vocation de conservation pour en maintenir les caractéristiques écologiques et paysagères et honorer la volonté des donateurs » rappelle Caroline Cormier, présidente du Réseau de milieux naturels protégés.
L’interconnexion Québec-New Hampshire s’inscrit dans un projet de vente d’électricité du Québec vers les états de la Nouvelle-Angleterre d'une valeur estimée à plus d’un milliard de dollars.

 


- 30 -

 


Corridor appalachien
Le Conseil régional de l’environnement de l’Estrie (CREE)
Nature Québec
Le Réseau de milieux naturels protégés (RMN)
Deux Pays, Une Forêt (2P1F)



Pour plus d’information :
Sophie Gallais, chargée de projet aires protégées Nature Québec
418-648-2104, poste 2092 ou 418-997-4956


 

870, avenue De Salaberry
Bureau 207
Québec (Québec) G1R 2T9
Carte google

418 648-2104

 

418 648-0991

 
Je fais un don