Actualités

Rainette faux-grillon: Les groupes environnementaux réclament une suspension des travaux au Bois de la Commune à La Prairie

Des groupes environnementaux demandent au ministre du Développement durable, de l’Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques, M. David Heurtel et à M. Laurent Lessard, ministre des Forêts, de la Faune et des Parcs, une suspension immédiate des autorisations sur les travaux à entreprendre au 1er juillet 2014.  Cette demande survient alors que la cour fédérale doit se prononcer sur un décret d’urgence protégeant la rainette faux-grillon et ses habitats au Bois de la Commune à La Prairie, à la requête de Nature Québec et du Centre québécois du droit de l’environnement (CQDE). Pour les organismes, il serait totalement illogique qu'une décision favorable à l'émission d'un décret d'urgence par la cour fédérale survienne après la destruction de l'habitat de la rainette. D'où la demande de suspension adressée à Québec.

Un décret d’urgence a déjà été demandé auprès de la ministre de l’Environnement, l’honorable Leona Aglukkaq. Ce décret d’urgence a toutefois été refusé, à l’encontre de la Loi sur les espèces en péril, argue Christian Simard, directeur général de Nature Québec : « La ministre n’a pas respecté sa propre loi. La décision mentionnait que la rainette faux-grillon n’était pas confrontée à une menace imminente concernant sa survie ou son rétablissement, alors que le projet entraînera une destruction importante de l’habitat essentiel de l’espèce, c’est-à-dire de l’habitat nécessaire à sa survie ou son rétablissement. »

Face à ce refus signé par le sous-ministre adjoint, Mike Beale, Nature Québec et le CQDE ont déposé une demande de contrôle judiciaire à la cour fédérale. Les travaux pourraient toutefois aller de l’avant bien avant que la décision ne soit rendue. Les organismes environnementaux s’unissent pour demander une suspension immédiate des autorisations  en attendant que la cour fédérale ne rende sa décision. « Il faut que les autorités agissent rapidement, affirme Tommy Montpetit, chargé de projet à Ciel et Terre et militant environnementaliste de longue date. On manque d’outils pour faire respecter la loi, on ne peut pas se permettre de se faire mettre des bâtons dans les roues, encore une fois. Il est minuit moins une. »

Les solutions pour la protection de la rainette faux-grillon sont limitées. La Ville de La Prairie a proposé un développement par phasage, où la rainette faux-grillon doit se déplacer vers les milieux conservés. Pour le Dr Philippe Blais, président de l’OSBL Vigile Verte, « cette approche va à l’encontre des lois fondamentales établies en conservation, qui priorisent la préservation de l’habitat essentiel au-delà de toute autre considération. Sauf pour certaines espèces végétales, on prévoit un échec dramatique pour ce genre d’expérience, et ce type de stratégie ne fait plus partie des options utilisées en conservation depuis longtemps. »

La rainette faux-grillon est une petite grenouille désignée vulnérable par le gouvernement québécois et menacée par le gouvernement fédéral. Le Bois de la Commune abrite une des dernières populations de rainette faux-grillon, seulement présente dans le sud du Québec et de l’Ontario.

Pour télécharger le communiqué complet >>>


 

870, avenue De Salaberry
Bureau 207
Québec (Québec) G1R 2T9
Carte google

418 648-2104

 

418 648-0991

 
Je fais un don