Campagne Nagoya +

© Mélissa Vaitilingame

Kyoto, ça nous parle! Nagano, on voit qui c'est! Mais Nagoya? Personne ne connaît! Pourtant, en 2010, la conférence de Nagoya au Japon a marqué un moment clé pour la Convention sur la diversité biologique (CDB) : c'est là que les 193 pays participants ont adopté les 20 objectifs d'Aichi pour préserver la biodiversité.

Parmi ces objectifs, la création d'aires protégées est une mesure phare. D'ici à 2020,  il est ainsi prévu qu'au moins 17 % des zones terrestres et d'eaux intérieures et 10 % des zones marines et côtières soient conservées.

Le Québec, qui s'est engagé à mettre en œuvre la CDB, compte actuellement un peu plus de 9 % d'aires protégées sur l'ensemble de son territoire. Il reste donc beaucoup de chemin à parcourir! Aucune aire marine protégée n'existe actuellement dans le golfe du Saint-Laurent, aucune grande aire protégée n'a vu le jour en forêt boréale pour protéger le caribou forestier.

Pourtant, de nombreux secteurs sont déjà identifiés comme des aires protégées potentielles, et certaines bénéficient déjà de l'appui des communautés locales. C'est pourquoi Nature Québec et la SNAP exhortent le gouvernement à respecter les objectifs de Nagoya et à s'engager à faire +.

Signez notre pétition Nagoya+, pour plus d'aires protégées au Québec >>>

POURQUOI FAIRE + ?

Le Québec a une responsabilité mondiale d'en faire plus pour la protection de la biodiversité. Nous abritons 3 % de l'eau douce renouvelable de la planète. Notre forêt boréale est un des trois derniers puits de carbone au monde. Nos écosystèmes abritent des espèces uniques au monde comme le chevalier cuivré.

Non seulement nous avons une biodiversité exceptionnelle, mais notre immense territoire présente une faible densité de population avec 6 habitants/km2! À titre de comparaison, le Costa Rica compte 93 habitants/km2 mais totalise plus de 22 % d'aires protégées!

Enfin nous sommes l'hôte de la Convention sur la diversité biologique dont le siège est basé à Montréal. 

POUR TOUTES CES RAISONS, il est légitime que le Québec montre l'exemple, en prenant les cibles de Nagoya comme un minimum plancher et en devenant un chef de file international en la matière.

En novembre 2014, le gouvernement a affirmé le maintien de l'objectif de protéger 50 % du territoire au nord du 49e parallèle d'ici 2035. Nature Québec a accueilli favorablement cette annonce et entend surveiller de près la mise en œuvre de cet engagement. Télécharger le communiqué >>>

L'appui de la population pour + d'aires protégées sera déterminant dans l'atteinte et le dépassement des objectifs de Nagoya : signez et partagez notre pétition! >>>

 

870, avenue De Salaberry
Bureau 207
Québec (Québec) G1R 2T9
Carte google

418 648-2104

 

418 648-0991

 
Je fais un don