Limite nordique

Une limite à ne pas franchir ! La limite nordique des forêts attribuables

La forêt boréale continue couvre 550 000 km2 au Québec, soit 36 % de la superficie de la province. Alors que le sud de la forêt boréale est actuellement exploité par l’industrie forestière, le nord est quant à lui préservé de ces activités suite à l’instauration en 2002 de la limite nordique des forêts attribuables.

Depuis 2005, un comité scientifique a pour mandat de réviser la limite nordique actuelle des forêts attribuables. Le rapport de ce comité est attendu sous peu.

Pour Nature Québec, le devenir de cette limite est un enjeu important pour la protection de la forêt boréale québécoise. Repousser cette limite plus au nord et ouvrir ce territoire à l’exploitation forestière constitueraient un recul majeur pour la conservation en milieu boréal. Il s’agit également d’un non-sens sur le plan économique.

Pour en apprendre davantage, consultez l’étude d’Écoressources réalisée pour évaluer les coûts et bénéfices de l’exploitation forestière au nord du 51e parallèle. Aussi, un document synthèse fait le point sur les enjeux écologiques associés à l’ouverture de ce territoire.  

Les activités d’aménagement forestier atteignent maintenant le 51° de latitude Nord. Au rythme de la progression actuelle, elles atteindront la limite nordique des forêts attribuables au cours du prochain plan quinquennal (2013-2018). [1]

 

 

[1] Équipe de rétablissement du caribou forestier au Québec. 2013. Plan de rétablissement du caribou forestier (Rangifer tarandus caribou) au Québec – 2013-2023, produit pour le compte du ministère du Développement durable, de l’Environnement, de la Faune et des Parcs du Québec, Faune Québec, 110p.

 

870, avenue De Salaberry
Bureau 207
Québec (Québec) G1R 2T9
Carte google

418 648-2104

 

418 648-0991

 
Je fais un don